Gravel Bike : interview de Brice Epailly

shooting_dec14 30 - CopieVainqueur de l’épreuve drômoise le Raid VTT Les Chemins du Soleil avec Laurent Brossard en 2012, Brice Epailly a créé avec Sylvain Renouf, ingénieur, la marque de vélo français Caminade. Puisant dans son expérience, Brice s’attache à concevoir des vélos performants, durables et agréables à utiliser.  Mais qu’est-ce qui l’a conduit à s’intéresser au Gravel bike ? Pour le savoir, il faut revenir quelques années en arrière…A l’écoute de ce qui se passe outre-Atlantique en matière de cyclisme, Brice et Sylvain constatent que le Gravel Bike fait fureur aux Etats-Unis . Ils décident alors de tester cette pratique avec des prototypes. Dans un premier temps ils installent des pneus de cyclocross sur leur vélo de route. Par chance, l’acier utilisé pour les cadres est le matériau idéal pour une utilisation Gravel. C’est donc un départ sur de bonnes bases…Les essais sont plus que concluants puisque Brice et son équipe de riders découvrent en même temps une nouvelle façon très ludique de faire du vélo : une passion est née. Il ne reste plus qu’à adapter le cadre et trouver les bons équipements pour obtenir un vrai Gravel Bike.  Nous retrouvons à présent Brice pour nous parler un peu plus de ce vélo.

Bonjour Brice, Etes-vous toujours fan de gravel bike ?

Oui, et je l’ai toujours été mais sans le savoir… je pratiquais la route pour m’entraîner avec un cadre de VTT en titane, un guidon de route et des pneus en 32mm afin de garder du confort car je déteste les grands axes routiers et je préfère rester sur des petites routes carrossables très peu fréquentées… le gravel m’a simplement ouvert l’accès aux pistes DFCI augmentant ainsi le champs des possibles.

Expliquez-nous la différence avec un VTT ?

La géométrie est plus proche d’un vélo route que d’un VTT car il n’y pas de suspension, mais c’est quand même du très spécifique… cela a d’ailleurs été un choix difficile pour arriver à la géométrie la plus adaptée à l’idée que je me faisais de cette pratique (voir http://caminade.eu/velo-gravel-pourquoi-une-geometrie-specifique/).

Sur quel type de terrain peut-on s’aventurer ?

Routes, pistes et sentiers pas trop techniques… Personnellement, je monte la plupart du temps par les pistes afin de descendre par des routes… J’en profite au passage pour faire quelques KOM en montant là où finalement les VTT ne peuvent plus rivaliser.

shooting_dec14 39 - CopiePourquoi est-ce si important que les cadres soient réalisés en acier ?

Pour favoriser le roulage les pneus ont une faible section obligeant à avoir une autre zone d’absorption des vibrations : la cadre, exit donc l’alu et même le carbone… seul l’acier et le titane sont capable de faire un bon gravel (voir http://caminade.eu/velo-gravel-pourquoi-lacier/).

Qu’est-ce qui guide le choix de l’équipement que vous associez aux cadres Caminade ?

La simplicité par exemple avec l’utilisation systématique du mono plateau… ou des freins à disque à câbles pour les grands voyageurs adeptes du zéro entretien ; le confort avec des pneus tubeless et un guidon « moustache » plus ergonomique avec une partie basse plus large pour mieux maîtriser la bête en descente.

Proposez-vous différentes versions de votre gravel bike Caminade ?

Oui, à la demande du client nous faisons une version plus « voyage » avec support de porte-bagage et même double plateau.

Vous faites donc partie des précurseurs du Gravel en France. Comment voyez-vous son développement ?

Son développement sera lent mais inéluctable car de nombreuses personnes pratiquent déjà le Gravel sans le savoir avec des VTT suréquipés pour rouler simplement sur des pistes en terre…

Allez-vous renouveler votre évènement, « la Gravel 66 » qui était la première rando gravel en France ?

Oui et sous une autre formule…

Merci Brice, à bientôt sur le blog Vélo en Drôme !

Propos recueillis par Grégory Vignon



Les commentaires sont fermés.